Colas renforce sa présence au Canada

Colas renforce sa présence au Canada

28 février 2018. Colas finalise l'acquisition de Miller McAsphalt, un acteur majeur des travaux routiers en Ontario et de la distribution de bitume au Canada. Le Groupe poursuit ainsi sa stratégie de croissance en Amérique du Nord. Retour sur la plus importante acquisition jamais réalisée par Colas.

Extrait du Routes 41 - octobre 2018

PDF

Canada

  • Capitale :
    Ottawa

  • Monnaie :
    Dollar canadien

  • Langue :
    Anglais et Français

Statistiques

  • Superficie

    9985000

    km²
  • Population

    35

    million d'habitants

Synergie et complémentarité : Avec l’acquisition de Miller McAsphalt, Colas écrit une nouvelle page de son histoire canadienne, commencée au début des années 1960. En Ontario, Colas Canada, jusque-là peu présente dans la province, bénéficie maintenant d’une solide implantation en tant que constructeur routier, avec une belle projection d’activité puisque, dans cette province parmi les plus peuplées du Canada, un tiers du réseau routier doit être réhabilité. Même opportunité de développement avec la production, le stockage et la distribution de bitume : avant l’acquisition, Colas disposait de 6 terminaux de bitume et Miller McAsphalt de 22 ; aujourd’hui, Colas détient 28 terminaux, répartis dans tout le Canada, du Pacifique à l’Atlantique, de Vancouver à Halifax ; 2 barges et 200 wagons acheminent le bitume sur l’ensemble du territoire canadien. «Cette “force de frappe” en termes d’organisation et d’expertise technique permet à Colas de se hisser au rang des premières entreprises canadiennes de construction routière et de distribution de bitume», observe François Vachon, vice-président Opération de Colas Canada. 

Le défi de l'intégration : À l’image de Colas Canada, Miller McAsphalt est un groupe verticalement intégré, c’est-à-dire présent à toutes les étapes de la chaîne de valeur, de la production des matériaux à la réalisation des travaux routiers. Il bénéficie d’une excellente réputation en termes de qualité et de sécurité. Cette complémentarité géographique et métiers est un atout indéniable pour une intégration réussie. L’enjeu consiste à faire évoluer une entreprise familiale vers un groupe international, tout en maintenant la fibre entrepreneuriale des 3000 collaborateurs de Miller McAsphalt, leur énergie, leur connaissance du marché et du pays, dans un environnement managérial, administratif et juridique nouveau. «L’intégration se déroule en fait de manière assez naturelle. Elle est basée sur l’échange, le partage et la diffusion des meilleures pratiques. Une dizaine de groupes de travail, impliquant des représentants des dix filiales canadiennes, sont actuellement mobilisés. Au-delà des optimisations attendues, cet exercice permet aux collaborateurs d’apprendre à se connaître et de développer un sentiment d’appartenance.» souligne Frédéric Roussel, président de Colas Canada. 

Colas au Canada

Chiffres clés Colas Canada


  • 8000

    collaborateurs chez Colas Canada après l'acquisition

  • 28

    terminaux de stockage de bitume

  • 15

    millions de tonnes de granulats

  • 8

    millions de tonnes d'enrobés

  • 400 000

    tonnes d'émulsions et de bitumes modifiés

  • 700 000

    m³ de béton prêt à l'emploi

«Trouver les mots pour faciliter l’intégration des nouveaux collaborateurs»

Quand François Vachon, chargé de l’intégration des collaborateurs de Miller McAsphalt, les a rencontrés, il a eu à coeur de leur montrer qu’en rejoignant Colas leur entreprise avait choisi le bon partenaire. «La culture de Miller est très forte. Elle est fondée sur l’intégrité, la loyauté et le respect envers l’entreprise et son charismatique leader, Leo McArthur… qui connaissait le prénom de ses 3 000 employés ! Il était important qu’ils découvrent que notre modèle n’était pas si éloigné du leur et que nous partagions les mêmes valeurs.» Pour François Vachon, ingénieur génie civil, entré chez Colas à 13 ans au poste de pesée, puis engagé à 15 ans sur les chantiers de construction, l’attachement profond à une entreprise n’est pas un vain mot. «Mon père a travaillé trente-sept ans chez Colas et j’y suis depuis vingt-deux ans. J’ai su trouver les mots pour parler de mon expérience au sein de Colas et de l’approche humaine que j’ai de nos métiers. Ce sont des réalités qui parlent aux salariés de Miller et ils m’ont très bien accueilli.» FRANÇOIS VACHON, vice-président Opération de Colas Canada.

Construire des routes au Canada

Construire et entretenir des routes dans un pays grand comme vingt fois la France, avec 3,7 habitants au km2 et six fuseaux horaires, est un véritable défi. Le climat est l’un des plus rudes de la planète et l’amplitude thermique entre l’hiver et l’été peut atteindre 70 °C. L’enneigement est très important en hiver, avec des hauteurs de 3 mètres de neige en cumulé au Québec par exemple. Les routes souffrent particulièrement du phénomène de gel et de dégel et se dégradent deux fois plus rapidement que dans les zones tempérées. Autre spécificité et autre contrainte, toutes deux liées au climat particulier du Canada : la forte saisonnalité de l’activité. La saison des travaux routiers dure, en moyenne, du 1er mai au 1er novembre. Pendant la période hivernale, tout est arrêté. Une partie des employés travaillent au déneigement et à la maintenance autoroutière tandis que d’autres se font embaucher dans les mines,dans les zones d’explorationpétrolière ou dans les forêts. D’autres encore choisissent tout simplement de profiter de ce temps de repos obligé pour rester avec leur famille. Quand les chantiers reprennent, il n’est pas toujours facile de reconstituer les équipes !