A Marseille, la rocade L2 relie les quartiers

Marseille, sa «Bonne Mère», son Vieux-Port… et sa circulation ! La Cité phocéenne est une ville très embouteillée toute la journée.

La L2 qui relie l’autoroute Est de Marseille (l’A 50) à l ’autoroute Nord de Marseille (l’A 7) doit permettre de désengorger le centre-ville, de diminuer les nuisances liées à la circulation mais aussi de développer les transports collectifs, etc.

Un projet déjà ancien

« Cette rocade autoroutière est attendue depuis des décennies par les Marseillais ! «La première déclaration d’utilité publique date de 1983, les travaux de la tranchée couverte des Tilleuls n’ont démarré qu’en 1989 et ont été achevés en 1993. Entre 1995 et 2000, le chantier avance par à-coups. Début 2000, la question du PPP est évoquée. Elle sera entérinée en 2007, et le contrat attribué en 2013. Il était temps d’achever enfin ce projet au long cours, en coordination avec l’ensemble des parties prenantes.» Inouk Moncorgé, directeur général de la Société de la Rocade L2 de Marseille

Cette infrastructure est réalisée dans le cadre d’un parte-nariat public-privé (PPP) entre le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer et la Société de la Rocade L2 de Marseille, qui comprend notam-ment Colas Midi-Méditer ranée2. Attribué en 2013, le contrat, d’un montant de 620 millions d’euros, inclut le financement, la conception-construction, l’entre-tien, la maintenance et le renouvellement des ouvrages et équipe ments de cette autoroute urbaine pendant trente ans. La société de projet a confié la conception-construction au GIE L2 Construction, dans lequel Colas Midi-Méditerranée détient une participation de 13,5%.

Les travaux consistent en l’achèvement de la section Est (5,5 km), démarrée il y a une ving-taine d’années, et la construction neuve de la section Nord (4,1 km). Un chantier majeur auquel le groupe Colas participe au travers de plusieurs filiales, principale-ment : Colas Midi-Méditerranée (chaussées et assainissement) ; Aximum (signalisation temporaire, signalisation dynamique) ; Aximum et Colas Grands Travaux (bétons extrudés3).

Sous le signe de l’art urbain

En partenariat avec l’association Planète Émer gences, la Société de la Rocade L2 a invité des artistes à s’exprimer sur ces gigantesques murs à ciel ouvert. Les œuvres s ’inspirent de l’histoire et de la géographie locales, du contexte architectural et de l’environnement social et urbain. Une œuvre murale de grande envergure ornera chaque échangeur. Afin de ne pas perturber l’attention des automobilistes, seules les bretelles d’entrée ou de sortie d’autoroute sont décorées de ces murs peints, et le parti pris artistique a privilégié le concept de «figuratif géant» pour éviter le détail.

Marseille, la rocade L2 relie les quartiers

Au cœur de la Cité phocéenne, Colas intervient en groupement sur le chantier de la rocade L2. D’ici à 2017, cette autoroute urbaine de 10 kilomètres reliera les quartiers Est et Nord de Marseille. Objectif : désengorger le centre-ville.

Extrait du Magazine Routes 37 - Octobre 2016

Interactive
PDF

Marseille, la rocade L2 relie les quartiers


  • 9,6 km

    de voie rapide urbaine dont :

  • 5,5 km

    (section Est)

  • 4,1 km

    (section Nord)

  • 2 x 3

    voies

  • 250 000

    tonnes d'enrobés

  • 17 km

    de bordures coulées en place (sur la L2 Est)

  • 15 km

    de SMV (blocs béton pour banaliser le chantier)

  • 6 km

    de DBA et GBA (dispositif de retenue en béton)

  • 13 km

    de caniveaux à fente
Construction de la nouvelle rocade de contournement de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône

Au coeur de la ville

C’est dans un milieu très contraint que les travaux sont réa-lisés. En effet, le chantier dispose d’une emprise réduite et présente une forte co-activité. Alors que la section Est ouvre à la circulation en cette période de rentrée 2016, sur toute la section Nord du chan-tier l’heure est au terrassement et au génie civil. Préalablement aux travaux de génie civil, les équipes de Colas interviennent pour dévier les réseaux (eau, électricité, gaz…) et la circulation, créer les collecteurs d’assainisse-ment, puis les caniveaux à fente (réalisés par Aximum et Colas Grands Travaux) et l’ensemble des réseaux secs. «Nous nous assurons que les travaux de la L2 n’engendrent pas de coupures d’eau ou d’électricité ni de para-lysie du trafic routier», explique Vincent Jacquemain, responsable du lot chaussées pour le GIE L2 Construction. S’ensuivent la couche de forme puis la couche de réglage avant la mise en œuvre des enrobés par Colas Midi-Méditerranée – au total, 200 000 tonnes sur la trace des deux sections et 50 000 tonnes pour les rétablissements et chaus-sées provisoires. «Nous avons opté pour l’enrobé Rugosoft® en couche de roulement, poursuit Vincent Jacquemain. Il assure une adhérence élevée et des caracté-ristiques phoniques remarquables.»

Travaux sous circulation

Dans le cadre du lot chaussées, les équipes de l’établissement de Marseille d’Aximum, filiale sécurité et signalisation de Colas, interviennent en accompagnement de travaux (fermeture et basculement de voies, mise en place de la signalisation temporaire et des barrières de chantier). Des travaux réalisés essentiellement de nuit en raison des conditions de circulation à Marseille. «Ce chantier est l’occasion de favoriser la transmission du savoir-faire et le renouvellement des compétences, notamment en matière de balisage, souligne Yves Bounéou, directeur d’agence. Un projet de cette durée permet de former des jeunes. Les opérations de balisage de chantier, réalisées sous circulation, demandent de la maîtrise et un haut niveau de sécurité.»