Communiqués de presse
24.02.2015

Résultats annuels 2014

Chiffre d’affaires : 12,4 Mds € (-3 %) • Résultat net part du Groupe : 604 M€ (312 M€ en 2013) o Dont plus-value nette d’impôt : 385 M€ sur cession de la participation Cofiroute • Dividende proposé : 15,40 € par action • Carnet de commandes à un niveau élevé : 7,2 Mds € (+1 %) o Hausse du carnet à l’international (+8 %) o Baisse du carnet en Métropole (-7 %)

Le Conseil d'Administration de Colas, réuni le 23 février 2015 sous la présidence d'Hervé Le Bouc, a arrêté les comptes de l'exercice 2014 qui seront soumis à l'Assemblée Générale des actionnaires le 14 avril 2015.

Chiffres clés consolidés
En millions d'euros20142013(a)Variation 2014/2013
Chiffre d'affaires consolidé 12 396 12 845 - 3%
Dont France 6 582 7 388 - 11%
Dont Internationnal 5 814 5 457 + 7%
Résultat opérationnel courant 332 390 - 58 M€
Résultat non consolidé (part du Groupe) 604 312 + 292 M€
Capacité d'autofinancement nette 610 667 - 57 M€
Cast-flow libre (1) 154 378 - 224 M€
Trésorerie nette (endettement net) 682 31 + 651 M€

(a) L'ensemble des chiffres au 31 décembre 2013 ont été retraités du changement de méthode de consolidation intervenu le 1er janvier 2014 (application de la norme IFRS11) pour être comparables à ceux du 31 décembre 2014.

 

Le chiffre d'affaires réalisé en 2014 s'élève à 12,4 milliards d'euros en retrait de 3 % en raison de la baisse de l'activité routière en Métropole

Le chiffre d'affaires de l'exercice 2014 s'élève à 12,396 milliards d'euros, en retrait de 3 % par rapport au chiffre d'affaires de 12,845 milliards en 2013 (-11 % en France, +7% à l'international). A périmètre et taux de change constants, la variation est identique (-3 %) puisque le chiffre d'affaires apporté par la croissance externe de 80 millions d'euros compense presque l'effet de change de 97 millions d'euros dû à la baisse de certaines devises contre euro.

 

Routes

  • En France métropolitaine, le chiffre d'affaires ressort à 4,46 milliards d'euros contre 5,14 milliards en 2013, en baisse de 13%. Le marché s'est en effet brutalement contracté à partir du mois de mars, conséquence de la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales et des incertitudes liées à la réforme territoriale qui sont venues s'ajouter à l'habituel ralentissement post-électoral.
  • En Europe, le chiffre d'affaires est de 1,66 milliard d'euros, en progression de 18 % (+16 % à périmètre et taux de change constants), avec d'importants chantiers en cours de réalisation en Europe centrale.
  • En Amérique du Nord, le chiffre d'affaires est de 2,47 milliards d'euros, en hausse de 3 % (+4 % à périmètre et change constants). Aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires progresse de 4 % alors que l'activité traditionnelle n'a pas encore vraiment bénéficié de l'amélioration de l'économie. Au Canada, le chiffre d'affaires est égal à celui de l'an passé (supérieur de 4 % à périmètre et taux de change identiques). Le démarrage tardif de la saison lié aux  conditions météorologiques a pu être compensé en fin d'année.
  • Dans le Reste du monde, le chiffre d'affaires s'élève à 1,35 milliard d'euros, en retrait de 4% (-3% à périmètre et taux de change constants) dû au niveau d'activité en Afrique et dans l'Océan Indien.

 

Activités de Spécialités

Le chiffre d'affaires s'établit à 2,45 milliards d'euros, comparable à celui réalisé l'an passé grâce à une progression de 18% de l'activité Ferroviaire, qui compense la baisse des autres activités : Vente de produits raffinés (-12%), Etanchéité (-10%), Sécurité Signalisation (-8%) et Pipeline (-4%).

 

Le résultat opérationnel courant ressort à 332 millions d'euros (390 millions d'euros en 2013)

Le résultat opérationnel courant ressort à 332 millions d'euros, contre 390 millions d'euros en 2013, et la marge opérationnelle courante s'établit à 2,7% (3,0% en 2013).

L'activité routière génère une marge opérationnelle courante égale à 3,3%, presque identique à celle réalisée en 2013 (3,4%), grâce à :

  • une amélioration des activités à l'international et en Outre-Mer, notamment en Europe centrale, en Amérique du Nord et dans la zone Asie/Pacifique,
  • la bonne résistance des filiales en Métropole dont la marge opérationnelle s'élève à 3,3% contre 4,2% en 2013, malgré la chute brutale de chiffre d'affaires (13%, dont 600 millions en 10 mois). Cette contraction rapide a pu être en partie amortie grâce à la nouvelle organisation mise en place dès janvier 2013, qui anticipait une baisse du marché, et des efforts supplémentaires d'adaptation tout au long de l'exercice puisque le recul du marché s'est avéré plus fort que prévu.

Le résultat opérationnel courant des activités de Spécialités hors vente de produits raffinés s'élève à 57 millions d'euros à comparer à 68 millions en 2013. Le Ferroviaire est en forte progression, le Pipeline améliore sa performance opérationnelle. En revanche, les activités Etanchéité et Sécurité Signalisation enregistrent une baisse de leur marge opérationnelle sur des marchés mal orientés.

La vente de produits raffinés enregistre une perte opérationnelle courante de 64 millions d'euros (46 millions en 2013) malgré d'importants efforts d'économies et d'investissements depuis trois ans. Les perspectives du marché des huiles de base ne prévoient aucune amélioration à moyen terme. L'unité de raffinage de Dunkerque de la filiale SRD cessera la production d'huiles de base à la fin du premier trimestre 2015 et ne produira plus que des bitumes et quelques sous-produits (fuels).

 

Le résultat opérationnel qui s'élève à 265 millions d'euros (379 millions d'euros en 2013) comprend des charges non courantes pour un montant de 67 millions (11 millions en 2013)

L'essentiel de ces charges est lié à la nouvelle configuration de l'unité de production de raffinage de Dunkerque. L'arrêt de la production des huiles de base conduit à déprécier les actifs industriels nécessaires à la production des huiles et à prendre en charge le coût d'un Plan de Sauvegarde de l'Emploi. Si la poursuite de la production de bitumes permet de maintenir une activité sur le site de Dunkerque, elle entraîne une baisse des effectifs. 

 

Le résultat net part du Groupe ressort à 604 millions d'euros (312 millions d'euros en 2013)

Il comprend une quote-part de résultat des co-entreprises et entreprises associées d'un montant de 413 millions (78 millions en 2013), dont une plus-value après impôt de 385 millions d'euros avec la cession début 2014 de la participation que détenait Colas dans la société concessionnaire Cofiroute.

Après prise en compte d'un coût de l'endettement financier net de 18 millions d'euros peu différent de celui de 2013 (21 millions d'euros), d'une charge d'impôt sur résultat de 65 millions d'euros (120 millions d'euros en 2013), le résultat net part du Groupe s'élève à 604 millions d'euros (312 millions d'euros en 2013).

 

Une structure financière solide

La capacité d'autofinancement nette ressort à 610 millions d'euros, à comparer à 667 millions d'euros en 2013.

Les investissements nets d'exploitation s'élèvent à 456 millions d'euros à comparer à 289 millions d'euros en 2013. Cette hausse répond aux besoins de modernisation des activités industrielles et de réalisation des grands contrats routiers et ferroviaires en carnet. L'exercice 2013 constituait un effet de base particulièrement bas.

De ce fait, le cash-flow libre1 est égal à 154 millions d'euros (378 millions d'euros en 2013).

Dans le cadre d'une politique de croissance externe ciblée, Colas s'est renforcé en Australie et en Irlande (construction routière), et au Danemark (production et vente d'enrobés). Les investissements financiers nets (hors impact de la cession des titres Cofiroute) ressortent à 42 millions d'euros (97 millions d'euros en 2013).

La structure financière est solide, avec un niveau élevé de capitaux propres de 2,9 milliards d'euros et une trésorerie nette positive de 682 millions d'euros à fin décembre 2014 à comparer à 31 millions d'euros à fin décembre 2013. Cette amélioration de la trésorerie nette bénéficie du produit de la cession des titres Cofiroute.

 

Résultat net de Colas

Le bénéfice net de Colas société mère s'est élevé à 826 millions d'euros à comparer à 170 millions d'euros en 2013.

 

Dividende

Le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale qui se tiendra le 14 avril 2015 de distribuer un dividende par action de 15,40 euros (soit un montant distribué de 503 millions2 d'euros). Ce dividende se décompose en une partie ordinaire de 4 euros (représentant 60% du résultat net part du Groupe hors incidence de la plus-value sur cession de titres Cofiroute) et une partie extraordinaire qui correspond à la distribution d'environ la moitié de la trésorerie générée par la cession des titres Cofiroute. Le dividende distribué l'an passé s'élevait à 7,26 euros.

 

Conseil d'Administration

Le Conseil proposera à l'Assemblée Générale du 14 avril 2015 la ratification de la nomination de Madame Catherine Ronge, cooptée lors de la séance du Conseil du 27 août 2014, le renouvellement des mandats de Messieurs Hervé Le Bouc, François Bertière, Olivier Bouygues, de Mesdames Martine Gavelle, Colette Lewiner, et de la société Bouygues.

Si l'Assemblée Générale vote les résolutions proposées, le Conseil d'Administration sera composé de 8 Administrateurs, dont plus d'un tiers d'Administrateurs femmes et  d'Administrateurs indépendants.

 

Perspectives

A fin décembre 2014, le carnet de commandes se maintient à un niveau élevé de 7,2 milliards d'euros, en progression de 1% par rapport au carnet de commandes à fin décembre 2013. La composition de ce carnet confirme les tendances observées au cours des trois derniers trimestres de 2014 : alors que le carnet à réaliser à l'international et en Outre-Mer est en hausse de 8% à 4,123 milliards d'euros, le carnet de commandes à réaliser en France métropolitaine est en recul de 7% à 3,035 milliards d'euros.   

Les hypothèses d'évolution des marchés retenues pour 2015 sont les suivantes :

  • L'activité routière pourrait être à peu près équivalente en 2015 à celle enregistrée en 2014, avec :
    • une baisse de l'activité en France métropolitaine qui pourrait être de l'ordre de 6 à 7%, entraînée par une nouvelle réduction des dotations financières de l'Etat aux collectivités locales, l'incertitude des décideurs dans l'attente de la réforme territoriale et l'évolution de l'environnement économique général. Les impacts positifs d'un Plan Etat-Régions en cours de finalisation et l'attribution de nouvelles recettes de l'AFITF (hausse de la taxe sur le diesel) ne se feront sentir qu'en 2016;
    • une progression de l'activité à l'international :
      • en Amérique du Nord, où le marché routier aux Etats-Unis devrait bénéficier d'une amélioration progressive de l'économie et avec un marché canadien dont l'économie est toujours solide même si la baisse récente du prix du pétrole pourrait ralentir l'activité dans l'Ouest (Alberta),
      • en Europe, où le marché pourrait être globalement stable, avec des situations différentes selon les pays,
      • en Asie, en Australie, en Afrique et dans l'Océan Indien (incluant les Départements d'Outre-Mer), qui devraient être bien orientés;
  • Les activités de Spécialités évolueront sur des marchés contrastés selon les métiers. L'activité Ferroviaire devrait encore progresser dans des marchés porteurs tant en Métropole qu'à l'international alors que l'activité de vente de produits raffinés verra l'arrêt de la vente des huiles de base à partir du second semestre. Le chiffre d'affaires de cette activité (428 millions d'euros en 2014) pourrait être réduit d'environ 70%.

Dans cet environnement, Colas entend poursuivre le développement de ses axes stratégiques, en particulier ses activités Routes à l'international et Ferroviaire. Colas dispose des moyens financiers nécessaires pour poursuivre ce développement, et  notamment de la moitié de la trésorerie générée par la cession de la participation dans Cofiroute qui ne fera pas l'objet d'une distribution de dividendes.

Des plans d'actions ont été lancés. Ils viseront en 2015 :

  • à réduire la perte de l'activité Raffinage. Un Plan de Sauvegarde de l'Emploi est en cours. La production d'huiles de base sera arrêtée à la fin du premier trimestre. Même si les coûts d'adaptation du site de la filiale SRD à Dunkerque, dont la production sera réorientée vers le bitume, ont été provisionnés à fin 2014, les premiers effets positifs sur les résultats ne seront obtenus qu'au second semestre 2015 ;
  • à poursuivre les efforts d'adaptation des filiales routières métropolitaines au volume du marché.

En fonction des éléments disponibles, le chiffre d'affaires pourrait être en léger retrait en 2015.

 

Compte de résultat consolidé résumé du quatrième trimestre 2014
en millions d'eurosQuatrième trimestre 2014Quatrième trimestre 2013Variation 2014/2013
Chiffre d'affaires 3 212 3 334 - 3,7%
Résultat opérationnel courant 159 189 (30)
Autres charges opérationnelles (67) (11) (56)
Résultat opérationnel 92 178 (86)
Résultat net (part du Groupe) 89 125 (36)
Chiffre d'affaires 2014 par secteur opérationnel
En millions d'euros20142013(a)Variation 2014/2013Variation à périmètre et taux de change comparables
en millions d'euros 2014 2013 Variation 2014/2013 Variation à périmètre et taux de change comparables
Routes Métropole 4 459 5 142 - 13,3% - 13,3%
Routes Europe 1 660 1 401 + 18,5% + 16,1%
Routes Amérique du Nord 2 470 2 409 + 2,5% + 4,3%
Routes Reste du monde 1 351 1 413 - 4,4% - 2,8%
Total Routes 9 940 10 365 - 4,1% - 3,8%
Activités de spécialités 2 446 2 463 - 0,7% - 1,3%
Holding 10 17 ns ns
TOTAL 12 396 12 845 - 3,5% - 3,4%
Chiffre d'affaires 2014 par zone géographique
En millions d'euros20142013Variation 2014/2013
Métropole 6 108 6 903 - 11,5%
Départements d'Outre-Mer 474 485 - 2,3%
France 6 582 7 388 - 10,9%
Amérique du Nord 2 476 2 416 + 2,5%
Europe (hors France) 2 306 1 980 + 16,5%
Reste du monde (3) 1 032 1 061 - 2,7%
International 5 814 5 457 + 6,5%
TOTAL 12 396 12 845 - 3,5%

(1) Le cash-flow libre est égal à la capacité d'autofinancement (déterminée après coût de l'endettement financier et charge nette d'impôt de l'exercice, et avant variation du besoin en fonds de roulement) diminuée des investissements nets d'exploitation de l'exercice.

(2) Sur la base du nombre d'actions au 31 décembre 2014

(3) Y compris Territoires d'Outre-Mer

Télécharger le PDF

Delphine Lombard / Rémi Colin
01 47 61 76 17 - delphine.lombard@colas.com