Communiqués de presse
26.02.2014

Résultats annuels 2013

• Chiffre d’affaires stable : 13 Mds € • Résultat net part du Groupe : 312 M€ (302 M€ en 2012) • Dividende proposé : 7,26 € par action • Carnet de commandes à un niveau élevé : 7,1 Md € (+ 6 %)

Le Conseil d'Administration de Colas, réuni le 24 février 2014 sous la présidence
d'Hervé Le Bouc, a arrêté les comptes de l'exercice 2013 qui seront soumis à l'Assemblée Générale des actionnaires le 15 avril 2014.

Chiffres clés consolidés
En millions d'euros

2013

2012

Variation
2013/2012

Chiffre d'affaires consolidé

13 049

13 036

=

   Dont France

7 432

7 363

+1 %

   Dont International

5 617

5 673

-1 %

Résultat opérationnel courant

417

406

+11 M€

Résultat net consolidé (part du Groupe)

312

302

+10 M€

 

 

Capacité d'autofinancement nette

678

723

-45 M€

Cash-flow libre (1)

387

407

-20 M€

 

 

Trésorerie nette (endettement net)

39

(170)

+209 M€

Dans  un contexte économique général peu porteur, le chiffre d'affaires est stable : 13,0 milliards d'euros

Le chiffre d'affaires de l'exercice 2013 s'élève à 13,049 milliards d'euros, stable par rapport au chiffre d'affaires de 13,036 milliards en 2012 (+ 1 % en France, - 1 % à l'international). A périmètre et taux de change constants, il est en progression de 0,5 %. Le chiffre d'affaires apporté par la croissance externe de 155 millions d'euros ne compense pas l'effet de change défavorable de 194 millions d'euros dû à la baisse de nombreuses devises contre euro.

 

Routes

  • En France métropolitaine, le chiffre d'affaires ressort à 5,2 milliards d'euros, stable par rapport à 2012.
    • Après un premier semestre marqué par des conditions climatiques particulièrement défavorables, le retard d'activité a pu être rattrapé au second semestre. Le marché routier reste caractérisé par des disparités géographiques dans les volumes d'activité. La faiblesse du marché traditionnel est compensée par les projets de transport en commun et les travaux d'aménagement urbain.
  • En Europe, le chiffre d'affaires est proche de 1,5 milliard d'euros, un niveau comparable  à celui de l'an passé (+0,3 % à périmètre et taux de change constants). L'Europe du Nord est stable et l'Europe centrale en légère hausse.
  • En Amérique du Nord, le chiffre d'affaires est de 2,4 milliards d'euros, en retrait de 6 % (-5 % à périmètre et change constants).
    • Aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires est en léger recul de 2 % à périmètre et taux de change constants. Le redémarrage prévu de l'activité traditionnelle n'a pas eu lieu.
    • Au Canada, le chiffre d'affaires se maintient à un niveau élevé mais recule de 8 % par rapport à un effet de base record en 2012. Les investissements de certaines provinces ont été moins élevés que les années précédentes, particulièrement au Québec, et les conditions météorologiques défavorables notamment dans les provinces de l'Ouest (neige, inondations) ont beaucoup perturbé les opérations.
  • Dans le Reste du monde, le chiffre d'affaires s'élève à 1,5 milliard d'euros, en progression de 2 %. L'activité est en hausse dans les Départements d'Outre-Mer, en croissance en Asie et en Australie alors que la zone Afrique/Océan Indien enregistre un exercice en baisse au Maroc qu'une légère progression en Afrique ne peut totalement compenser.

 

Activités de Spécialités

Le chiffre d'affaires s'établit à 2,5 milliards d'euros, en hausse de 8 % grâce à une belle progression du Ferroviaire (+19 %). La hausse du chiffre d'affaires de la Vente de produits raffinés est uniquement liée à la fin du contrat de « processing » avec Total à compter du 1er janvier 2013 qui conduit à vendre 100% des produits raffinés par la filiale SRD. Le chiffre d'affaires du Pipeline est quasiment stable (-2 %), en baisse pour la Sécurité signalisation routière (-3 %) et en légère hausse pour l'Etanchéité (+4 %).

 

Le résultat opérationnel courant ressort à 417 millions d'euros (406 millions d'euros en 2012)

Le résultat opérationnel courant ressort à 417 millions d'euros, contre 406 millions d'euros en 2012, et la marge opérationnelle courante s'établit à 3,2 % (3,1 % en 2012).

Cette légère amélioration de la marge opérationnelle courante est obtenue grâce aux  bonnes performances réalisées par l'activité routière en général, notamment en France, qui bénéficie en particulier des effets positifs de la mise en place de la nouvelle organisation. La marge opérationnelle des activités Ferroviaire et Pipeline progresse. L'ensemble de ces améliorations est en grande partie neutralisé par une perte courante de 46 millions d'euros enregistrée dans l'activité de vente de produits raffinés mais aussi par une baisse de rentabilité en Amérique du Nord.

 

Le résultat net part du Groupe ressort à 312 millions d'euros (302 millions d'euros en 2012)

Après prise en compte de charges non courantes de 11 millions d'euros liées à la réorganisation de l'activité Route Métropole, d'un coût de l'endettement financier de 26 millions d'euros peu différent de celui de 2012 (24 millions d'euros), d'une charge d'impôt de 127 millions d'euros (137 millions d'euros en 2012) et d'une contribution des sociétés associées de 64 millions d'euros en hausse de 5 millions d'euros par rapport à 2012, le résultat net part du Groupe s'élève à 312 millions d'euros (302 millions d'euros en 2012).

 

Une structure financière solide

La capacité d'autofinancement nette ressort à 678 millions d'euros, à comparer à 723 millions d'euros en 2012.

Les investissements nets d'exploitation bien maîtrisés ressortent à 291 millions d'euros à comparer à 316 millions d'euros (2) en 2012.

Le cash-flow libre2 ressort ainsi à 387 millions d'euros (407 millions d'euros en 2012), ce qui a permis de poursuivre une politique de croissance externe dynamique et ciblée, dans l'activité routière en Australie et au Canada (première acquisition dans la province de l'Ontario). Les investissements financiers nets (titres, y compris actifs) ressortent à 102 millions d'euros (88 millions d'euros en 2012).

La structure financière est solide, avec un niveau élevé de capitaux propres de 2,5 milliards d'euros et une trésorerie nette positive de 39 millions d'euros à fin décembre 2013 à comparer à un endettement financier net de 170 millions d'euros à fin décembre 2012.

 

Résultat net de Colas

Le bénéfice net de Colas société mère s'est élevé à 170 millions d'euros à comparer à 253 millions d'euros en 2012.

 

Dividende

Le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale qui se tiendra le 15 avril 2014 de distribuer un dividende par action de 7,26 euros (soit un montant distribué de 237 millions (3)), soit un dividende inchangé par rapport à celui de l'an passé. Le dividende est ainsi maintenu à un niveau élevé.

 

Conseil d'Administration

Afin d'être en conformité avec les recommandations Afep-Medef, la composition du Conseil d'Administration est modifiée.

Suite à la démission des quatre Administrateurs dirigeants (Louis Gabanna, Thierry Genestar, Jacques Leost et Thierry Montouché), de Christian Balmes, Administrateur indépendant, et de Jean-Claude Tostivin, de leurs mandats respectifs, le Conseil a coopté au poste d'Administrateur Madame Martine Gavelle, soumis à la ratification de la prochaine Assemblée Générale. Le Conseil proposera à l'Assemblée Générale le renouvellement des mandats de  Messieurs Jean-François Guillemin et Gilles Zancanaro.

Si l'Assemblée Générale vote les résolutions proposées, le Conseil d'Administration sera ramené de 13 à 8 Administrateurs, dont 20 % d'Administrateurs femmes et 25 % d'Administrateurs indépendants. L'objectif est d'atteindre rapidement le pourcentage d'Administrateurs indépendants recommandé par le code Afep-Medef.

 

Carnet de commandes

L'année 2013 a été caractérisée par d'importants succès commerciaux, avec notamment :

  • pour l'activité routière, les contrats de partenariat public-privé de la rocade L2 à Marseille (part Colas : 66 millions d'euros), de construction de sections des autoroutes M85 (91 millions d'euros), M4 (78 millions d'euros) et M8 (43 millions d'euros) en Hongrie et de l'autoroute R2 (80 millions d'euros) en Slovaquie, de partenariat public-privé de l'aéroport international d'Iqaluit au Canada (part Colas : 70 millions d'euros),
  • pour l'activité Ferroviaire, les contrats de conception-construction de la ligne LGV Tanger-Kenitra au Maroc (124 millions d'euros) et de construction et maintenance des lignes 3 et 6 du métro de Santiago du Chili (part Colas : 67 millions d'euros). 

Colas démarre donc 2014 avec un carnet de commandes élevé qui atteint 7,1 milliards d'euros à fin décembre 2013 (+6 % par rapport à fin décembre 2012), dont 3,3 milliards  d'euros en France métropolitaine (-6 %) et 3,8 milliards d'euros à l'international et outre-mer (+18 %).

Début 2014, les contrats de partenariat public-privé de la déviation de Troissereux dans l'Oise (part Colas : 20 millions d'euros) et de construction d'une route digue et d'un échangeur pour la nouvelle Route du Littoral à la Réunion (part Colas : 318 millions d'euros) ont été remportés et ne sont pas inclus dans le carnet de commandes à fin décembre.

 

Perspectives

Le carnet de commandes permet de démarrer l'exercice 2014 dans de bonnes conditions.

Les hypothèses retenues concernant l'évolution des principaux marchés de Colas en 2014 sont les suivantes :

  • pour l'activité Routes:
    • un marché en France métropolitaine en recul par rapport à 2013, en raison de l'environnement économique général, de la baisse des dotations financières de l'Etat aux collectivités locales et des élections municipales de mars 2014;
    • en Amérique du Nord, après plusieurs années de recul en volume, le marché routier aux Etats-Unis devrait bénéficier d'une reprise progressive de l'économie et du plan pluriannuel d'infrastructures en cours. Le marché canadien enregistrera une croissance plus faible que les années précédentes car certains budgets provinciaux sont en recul mais bénéficiera encore d'une économie solide;
    • en Europe, le marché devrait être globalement stable avec une situation contrastée entre les pays. En Europe centrale, le carnet de commandes devrait permettre une progression de l'activité;
    • l'Asie, l'Australie et l'Afrique, notamment la partie australe, devraient être bien orientées;
  • pour les activités de Spécialités, la situation devrait être contrastée entre les métiers. Le marché du raffinage est inchangé alors que l'activité Ferroviaire dans des marchés porteurs devrait poursuivre sa progression. L'activité Pipeline dispose de bonnes perspectives avec quelques opportunités à l'international. Les activités Etanchéité (dans la mouvance du secteur du bâtiment) et Sécurité signalisation (marché proche de l'activité routière) opéreront dans des marchés probablement en recul.

Dans cet environnement, Colas poursuivra les actions d'amélioration de l'exploitation et de la rentabilité. La nouvelle organisation de la Route Métropole en sept filiales régionales, effective depuis le 1er janvier 2013 et réalisée en un temps record, est un succès et devrait permettre de s'adapter au recul anticipé du marché. Des plans d'actions sont en cours pour améliorer les deux activités qui ont pesé sur l'exercice 2013 : le raffinage et une activité génie civil aux Etats-Unis. La rentabilité sera privilégiée à la croissance.

Cofiroute : la cession par Colas de sa participation de 16,67% dans la société concessionnaire d'autoroutes Cofiroute au 31 janvier 2014 aura les conséquences suivantes sur l'exercice 2014 :

  • la comptabilisation d'un produit de cession de 780 millions d'euros,
  • l'enregistrement d'une plus-value nette après impôt de 385 millions d'euros,
  • une baisse des résultats des sociétés mis en équivalence (49 millions d'euros en 2013). 

En fonction des éléments disponibles, le chiffre d'affaires en 2014 devrait être quasiment stable par rapport à celui réalisé en 2013 (4).

 

Rémunération des dirigeants

Conformément aux recommandations Afep-Medef, les informations sur les rémunérations des dirigeants et les attributions d'options sont publiées ce jour sur le site http://www.colas.com/. Les comptes ont été audités et un rapport avec une certification sans réserve a été émis par les Commissaires aux Comptes. L'intégralité des comptes et annexes est mise en ligne sur le site http://www.colas.com/. La présentation à destination des analystes financiers se déroulera le 27 février 2014 à 11h00 et sera mise en ligne sur le site Colas http://www.colas.com/.

 

Compte de résultat consolidé résumé du quatrième trimestre 2013
En millions d'euros

en millions d'euros

Quatrième trimestre

Variation

2013

2012

2013/2012

Chiffre d'affaires

3 385

3 366

+0,6 %

Résultat opérationnel

183

170

+8 %

Résultat net (part du Groupe)

125

124

+0,8 %

Chiffre d'affaires 2013 par secteur opérationnel
En millions d'euros

2013

2012

Variation 2013/2012

Variation à périmètre et taux de change comparables

Routes Métropole

5 183

5 187

-0,1 %

-0,1 %

Routes Europe

1 448

1 479

-2,1%

+0,3 %

Routes Amérique du Nord

2 422

2 583

-6,2 %

-4,8 %

Routes Reste du monde

1 514

1 486

+1,9 %

+ 2,0 %

Total Routes

10 567

10 735

-1,6 %

-0,9 %

Activités de spécialités

2 466

2 275

+8,4 %

+7,4 %

Holding

16

26

ns

ns

TOTAL

13 049

13 036

+0,1 %

+0,5 %

Chiffre d'affaires 2013 par zone géographique
En millions d'euros

2013

2012

Variation 2013/2012

Métropole

6 947

6 905

+0,6 %

Départements d'Outre-Mer

485

458

+5,9 %

France

7 432

7 363

+0,9 %

Amérique du Nord

2 429

2 591

-6,3 %

Europe (hors France)

2 027

1 945

+4,2 %

Reste du monde (5)

1 161

1 137

+2,1 %

International

5 617

5 673

-1,0 %

TOTAL

13 049

13 036

+0,1 %

(1) Le cash-flow libre est égal à la capacité d'autofinancement (déterminée après coût de l'endettement financier et charge nette d'impôt de l'exercice, et avant variation du besoin en fonds de roulement) diminuée des investissements nets d'exploitation de l'exercice hors achats d'actifs assimilables à de la croissance externe (5 millions en 2013, 29 millions d'euros en 2012). Le cash-flow libre y compris achats d'actifs assimilables à de la croissance externe ressort à
382 millions d'euros en 2013 et 378 millions d'euros en 2012.

(2) Hors achats d'actifs assimilables à de la croissance externe (5 millions d'euros en 2013, 29 millions d'euros en 2012)

(3) Sur la base du nombre d'actions au 31 décembre 2013

(4) A méthode de comptabilisation équivalente puisque l'application de la norme IFRS 11 en 2014 aura pour conséquence de consolider en mise en équivalence les co-entreprises consolidées en 2013 en méthode proportionnelle.

(5) Y compris Territoires d'outre-mer

Télécharger le PDF

Delphine Lombard / Stéphanie Beauvais
01 47 61 76 17 - delphine.lombard@colas.com