Communiqués de presse
31.08.2010

Premier semestre 2010 : rattrapage du retard de l’activité du premier trimestre, recul de la rentabilité par rapport à fin juin 2009

Le Conseil d'Administration de Colas, réuni le 30 août 2010 sous la présidence
d'Hervé Le Bouc, a examiné la situation semestrielle au 30 juin 2010 et les perspectives pour l'année en cours.

Chiffres clés consolidés
En millions d'euros

1er semestre 2009

1er semestre 2010

Variation
1er semestre

Rappel Exercice 2009

Chiffre d'affaires consolidé

5 116

5 002

-2,2%

11 581

Résultat opérationnel

75

-47

-122 M€

541

Résultat net consolidé

hp>(part du Groupe)

58

-29

-87 M€

387

L'activité au deuxième trimestre a permis de combler une bonne partie du retard de chiffre d'affaires pris à fin mars 2010 :

Au 30 juin 2010, le chiffre d'affaires consolidé du groupe Colas s'élève à 5,002 milliards d'euros contre 5,116 milliards d'euros à fin juin 2009, en baisse de 2,2 % (-3,3 % à périmètre et taux de change comparables). L'activité au second trimestre 2010 a permis de combler une bonne partie du retard pris au premier trimestre (-7%), affecté notamment par des conditions climatiques défavorables.

En France :

  • A fin juin 2010, le chiffre d'affaires s'élève à 3,06 milliards d'euros, en baisse de 2,7%   par rapport à fin juin 2009.
  • En métropole, le chiffre d'affaires des filiales routières est en léger retrait (-1,6%) de même que celui des filiales de spécialités (-1,2%). Les investissements privés restent faibles. Les investissements des collectivités locales se maintiennent à un niveau élevé mais avec de fortes disparités géographiques.
  • Dans les Départements d'Outre-Mer, le chiffre d'affaires est en baisse de 20%. La baisse du marché des Travaux Publics s'est poursuivie aux Antilles et à la Réunion où l'abandon du projet du Tram Train accentue cette tendance.

A l'international :

  • A fin juin 2010, le chiffre d'affaires à l'international et dans les Territoires d'Outre-Mer s'élève à 1,94 milliard d'euros, en baisse de 1,4% par rapport au 30 juin 2009 (-4,2% à périmètre et taux de change identiques).
  • L'Amérique du Nord enregistre un chiffre d'affaires de 675 millions d'euros (+ 4,6% et -2,6 % à périmètre et taux de change comparables). Le marché américain reste soutenu par le plan fédéral de soutien aux infrastructures démarré l'an passé et l'activité est en progression au Canada.
  • En Europe, le chiffre d'affaires atteint 812 millions d'euros en recul de 5,1%. L'activité des filiales d'Europe du Nord est en hausse de 28%. En revanche, le chiffre d'affaires en Europe centrale accuse une chute de 33%, notamment en Croatie, Roumanie et Slovaquie où l'Etat vient de décider l'abandon du contrat en PPP de l'autoroute D1 après douze mois de reports successifs.
  • Dans le reste du monde, le chiffre d'affaires de 455 millions d'euros est proche de celui de fin juin 2009 (-3%) avec une baisse dans l'Océan Indien (Madagascar) et une reprise en Asie.

Par activité :

Le chiffre d'affaires de 5,0 milliards d'euros se décompose comme suit :

  •  Routes: 3,77 milliards € (-3%)
  •  Génie civil, Canalisations: 358 millions € (+6%)
  •  Etanchéité: 279 millions € (-4%)
  •  Ferroviaire: 263 millions € (+2%)
  •  Bâtiment et déconstruction: 180 millions € (=)
  •  Sécurité et Signalisation: 151 millions € (-3%)

 

Une rentabilité en retrait : 

Le résultat opérationnel se replie à -47 millions d'euros à comparer à +75 millions d'euros à fin juin 2009 en raison :

  •  d'une dégradation accentuée en Europe centrale dont le résultat opérationnel s'élève à -57 millions d'euros,
  •  d'une pression concurrentielle, particulièrement en Métropole, qui conduit à une érosion des marges,
  •  de l'absence de grands chantiers (abandon des contrats du Tram Train à la Réunion et de l'autoroute D1 en Slovaquie, crise politique à Madagascar),
  •  de conditions climatiques défavorables au premier trimestre.

Le résultat net (part du Groupe) s'élève à -29 millions d'euros à comparer à +58 millions à fin juin 2009.

  

Perspectives :

Le carnet de commandes à fin juin 2010 s'élève à 7,2 milliards d'euros, stable par rapport à celui de fin juin 2009 (+4% en France et -4% à l'international).

En métropole, l'activité pourrait être en légère baisse. Les Départements d'Outre-Mer connaissent une récession en l'absence de projets de développement. Les filiales nord-américaines devraient réaliser un bon exercice comparable à l'exercice 2009. En Europe du Nord, l'activité pourrait être en légère progression. En Europe centrale, la récession profonde et durable entraînera un fort recul du chiffre d'affaires et conduira à des plans de restructuration. En l'absence de grandes affaires, l'Océan Indien revient à un palier d'activités récurrentes. En Asie, les activités de fabrication et de vente de produits routiers offrent de bonnes perspectives. Une stratégie d'acquisitions ciblées s'est concrétisée par l'achat de la société S.R.D. (usine de raffinage de bitume de Dunkerque) le 30 juin 2010 et, à fin juillet, de deux sociétés routières américaines qui, avec un chiffre d'affaires annuel d'environ 120 millions de dollars,  renforcent le maillage territorial notamment en Géorgie.

Dans un environnement où la visibilité reste réduite, l'hypothèse de chiffre d'affaires pour l'exercice 2010 établie en février à 11,5 milliards d'euros est maintenue. La dégradation rapide des marges, en particulier en France, et l'importance des pertes en Europe centrale entraîneront une baisse sensible de la rentabilité de Colas en 2010. Le bénéfice net (part du Groupe) à fin 2010 pourrait se replier à un niveau de l'ordre de 2% du chiffre d'affaires. Après les mesures engagées en 2009, un plan d'action renforcé est mis en place notamment en Europe centrale et en France. A partir de ce qui pourrait être un point bas, les efforts d'adaptation de chaque établissement à son marché devraient permettre de renouer avec une progression de la rentabilité en 2011.

Télécharger le PDF