Communiqués de presse
24.02.2009

COLAS en 2008

• Bonnes performances :
Croissance de l’activité avec un chiffre d’affaires de 12,8 Mds €
(+9,6%)
Résultat net (part du Groupe) : 490 M€ (+3,4%)
• Capacités d’adaptation à un niveau d’activité 2009 difficile à prévoir
• Dividende proposé : 8,75 € par action (+2,9%)

Le Conseil d’Administration de Colas, réuni le 24 février 2009 sous la présidence d’Hervé Le Bouc, a arrêté les comptes de l’exercice 2008. 

Chiffre d'affaires : 12,8 milliards d'euros (+9,6 %)
Le chiffre d’affaires consolidé s’élève en 2008 à 12,8 milliards d’euros en hausse de 9,6% et se répartit en 6,8 milliards d’euros en France métropolitaine et 6,0 milliards d’euros à l’international et outre-mer. L’Europe (France incluse) et l’Amérique du Nord totalisent 93 % du chiffre d’affaires total. A taux de change et périmètre comparables, le chiffre d'affaires augmente de 7,6%.  

Le premier semestre a connu une forte croissance de 14 % en raison d’un carnet élevé et de conditions climatiques favorables dans la continuité de l’exercice 2007. Avec une croissance de 6%, le deuxième semestre a enregistré un ralentissement en Métropole à partir du mois d’août. 

 
En métropole, le chiffre d’affaires, dont l’activité routière représente 75 %, est supérieur de 4,9% à l’an passé (2,1% à périmètre identique). L’activité dans les Départements d’Outre-Mer augmente de 7,5% (2,7% à périmètre identique). 
 
A l’international et dans les Territoires d’Outre-Mer, le chiffre d’affaires progresse de 16,3% (15,7% à taux de change et structure  comparables). En Europe, la croissance de l’activité a été forte (24% et 21% à périmètre et taux de change comparables) avec notamment la consolidation en année pleine de Spie Rail en Grande-Bretagne, des filiales croates, et de nombreux contrats en Europe centrale (Hongrie, Slovaquie, Roumanie).
L’Amérique du Nord a réalisé une belle performance avec une hausse du chiffre d’affaires de 1,6% mais de 6,4% à parité de change et périmètre identiques. Dans le reste du monde, les filiales ont bénéficié d’une économie toujours dynamique  au Maroc et de contrats miniers à Madagascar.  


Un résultat net part du Groupe de 490 millions d’euros en hausse de 3,4 % 
Dans une conjoncture moins favorable et rendue plus difficile par des variations de coûts de matières premières d’une amplitude encore inconnue (bitume), la quasi-totalité des filiales a confirmé en 2008 les bonnes performances obtenues en 2007. Ainsi, le résultat opérationnel s’élève à 682 millions d’euros en amélioration de 7,4%. Le résultat net part du Groupe, en hausse de 3,4%, s'élève à 490 millions d'euros. La capacité d’autofinancement proche de 1,2 milliard d’euros a permis de financer un montant d’investissements nets de 658 millions d’euros même si, dès septembre, le programme a été adapté au changement d’environnement économique.

Résultat net de Colas 
Le bénéfice net de Colas société mère s’est élevé à 327,7 millions d’euros contre 278,5 millions d’euros en 2007.

Dividende 2008
Le Conseil d’Administration proposera à l’Assemblée Générale qui se tiendra le 15 avril 2009 de distribuer un dividende net par action de 8,75 €, en progression de 2,9% par rapport à celui distribué au titre de l’exercice 2007 (8,50 €).


Perspectives

Le carnet de commandes à fin janvier  2009 est élevé puisqu’il atteint 6,3 milliards d’euros, mais en retrait de 8% par rapport à celui de fin janvier 2008. Ce chiffre doit être relativisé en raison de l’effet de base très élevé de janvier 2008. Hors quatre chantiers exceptionnels par leur importance, la baisse du carnet de commandes composé d’activités de fonds de commerce est ramenée à 4%. 

L’activité de l’exercice 2009 a démarré plus lentement en raison de conditions climatiques hivernales rigoureuses oubliées ces dernières années.


Le niveau d’activité de l’exercice 2009 dépendra des facteurs suivants :

  • conséquences de la crise financière sur  les programmes d’investissements publics etprivés (en France, les orientations prises par les collectivités locales seront déterminantes),  
  • efficacité des plans de relance de nombreux pays, en général favorables aux métiers de Colas (infrastructures de transport, et plus particulièrement la route),  
  • évolution du prix des produits pétroliers  (bitume) qui, s’il restait au niveau actuel, réduirait mécaniquement le chiffre d’affaires en 2009 mais permettrait aux donneurs d’ordre de réaliser des économies sur le coût des projets. 
  • En France et en Europe, les activités routières pourraient connaître une baisse modérée sauf si certains grands projets ciblés pouvaient être signés et financés dans le cadre d’opérations en PPP. A l’international, les perspectives semblent plus favorables en Amérique du Nord (les filiales américaines et canadiennes pourraient être particulièrement bénéficiaires des plans massifs adoptés), au Maroc et dans l’Océan Indien.

Les activités ferroviaires devraient profiter en France du plan de modernisation du réseau ferré. L’activité étanchéité dispose d’un bon carnet de commandes et les métiers orientés vers la sécurité routière pourraient être en légère croissance.

Dans ce contexte, une première hypothèse de chiffre d’affaires pour 2009 a été arrêtée à 12,3 milliards d’euros. Le réseau des 1 400 établissements répartis à travers le monde a la capacité et la réactivité pour  s’adapter à ce niveau d’activité si cette hypothèse se vérifiait. Des mesures rapides sont prévues si la réalité s’écarte de cette hypothèse à la hausse ou à la baisse. Colas poursuivra une stratégie de rentabilité plus que de volume, réalisera les investissements indispensables à court et moyen terme, notamment industriels, et sera ainsi apte à répondre aux importants besoins d'aménagements urbains et d'infrastructures de transport, en France et à l’international, au-delà de la crise actuelle.

 

Télécharger le PDF