Communiqués de presse
14.01.2016

Arrêt de l’activité de production et de vente de produits raffinés en France - Mise en vente de la société de la Raffinerie de Dunkerque (SRD)

Le Conseil d’Administration de Colas s’est réuni le 13 janvier 2016 sous la Présidence d’Hervé Le Bouc pour examiner le Plan d’affaires à 3 ans et procéder à une revue des différentes activités.

Lors de cette séance, l’arrêt de l’activité de production et de vente de produits raffinés en France, et le projet de mise en vente de la Société de la Raffinerie de Dunkerque ont été examinés.

Cette activité génère depuis plusieurs années des pertes importantes et croissantes. Les pertes opérationnelles courantes se sont en effet élevées à 22 millions d’euros en 2012, 46 millions en 2013, 64 millions en 2014 et seront de l’ordre de 75 millions en 2015.

Fin 2014, pour tenter de sauvegarder le site de production de SRD, il avait été décidé de supprimer les lignes de production d’huiles de base et de recentrer l’outil industriel sur la production de bitume. L’objectif était d’atteindre progressivement l’équilibre opérationnel en 2016 et 2017 dans un marché où, à l’époque, le prix du brut était encore supérieur à 100 dollars le baril.

L’exercice 2015 n’a malheureusement pas démontré la viabilité de ce modèle pour Colas. En particulier, le prix du baril de pétrole n’a cessé de baisser depuis fin 2014 pour atteindre un niveau proche de 30$, entraînant mécaniquement une baisse du prix de vente des produits raffinés, aggravée par la baisse de la demande française et européenne de bitume liée à la forte contraction des marchés routiers. A l’inverse, le prix d’achat de la matière première (Résidu sous vide) nécessaire au processus de production n’a pas baissé dans les mêmes proportions.

L’effet de ciseau constitué par des prix de vente du bitume en baisse et un coût de la matière première qui reste élevé a pour conséquence de réduire quasiment à zéro la marge de raffinage, ce qui ne permet pas de couvrir les frais fixes de l’unité de production. Les coûts de revient des produits raffinés sont donc très supérieurs aux prix de vente des bitumes.

Dans cette configuration durable de marché, les pertes prévisionnelles conduisent à arrêter cette activité de production et de vente de produits raffinés et à chercher un repreneur de la société SRD. Un plan social sera négocié pour trouver les meilleures solutions pour les collaborateurs de SRD, qui emploie 111 personnes.

Cette décision entraîne la comptabilisation de charges non courantes dans les comptes arrêtés au 31 décembre 2015 pour un montant de l’ordre de 80 millions d’euros.

Après prise en compte de ces charges non courantes, le résultat net de Colas en 2015 devrait être proche de celui de 2014 si l’on exclut la plus-value liée à la cession des titres Cofiroute.

Télécharger le PDF

Delphine Lombard / Rémi Colin
01 47 61 76 17 - delphine.lombard@colas.com