Olivier Masmonteil

Né en 1973 à Romilly-sur-Seine, dans l’Aube, Olivier Masmonteil est diplômé de l’Ecole nationale des beaux-arts de Bordeaux. Il séjourne à Leipzig, en Allemagne, voyage autour du monde durant deux ans, avant de s’installer à Paris. Il expose principalement en France et participe aussi à des expositions collectives en Europe, avec un thème de prédilection : les paysages.

Vos tableaux représentent généralement des paysages naturels. Qu’est-ce qui vous a intéressé dans le thème de la route ?

En 2008-2009, j’ai fait un tour du monde pour voir tous les paysages qui me faisaient rêver : les glaciers d’Amérique du Sud, les déserts d’Australie… J’en ai tiré une série de mille tableaux, de format 25 x 35 cm, appelée «Quelle que soit la minute du jour». J’ai donc passé beaucoup de temps sur la route ! Elle est propice à l’évasion : elle aide à se projeter vers les lieux dans lesquels on se rend. J’ai peint la route pour Colas en pensant au cinéma américain et à l’esthétique des road movies.

Qu’est-ce qui vous plaît tant dans les campagnes et qui vous attire moins dans les villes ?

Je suis d’origine rurale et j’ai vécu dans le Massif central. Je suis quelqu’un de solitaire, qui aime les territoires vierges. Dans mes tableaux, la présence humaine est rarement représentée mais souvent suggérée. La route peut être déserte mais elle représente une promesse de rencontre.

Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez actuellement ?

Je continue d’explorer le thème des paysages et revisite mon tour du monde dans des toiles de grand format, où j’exprime davantage mon ressenti : c’est moins figuratif et plus expressif ! Je me rappelle par exemple une partie de pêche au thon aux îles Marquises avec un pêcheur : j’essaye de retraduire le gigantisme du Pacifique, le mystère de la nuit, la puissance de la nature…

Télécharger le PDF