Carlos Narino

"Après une quarantaine de notes", Carlos Narino (2005)

Né à Bogotá (Colombie) en 1956, Carlos Narino, diplômé des Beaux-Arts, vit et travaille en France depuis 1985, date à laquelle il a entrepris, pour la Ville de Paris,de nombreux travaux de restauration de peintures dans les musées et les églises. Lauréat du prix de la société des Bains de mer de Monte-Carlo (2003), il a participé à de très nombreuses expositions et rencontres d'art contemporain en France. Il prépare pour 2006 une grande exposition de ses œuvres à Bogotá, en liaison avec le musée d'Art moderne de la capitale colombienne.

Portrait de l'artiste peintre Carlos Narino

Dans le tableau que vous avez réalisé pour la Fondation Colas, la route n'est pas le point central du paysage...

Ce sont toujours l'atmosphère et la couleur que je cherche à exprimer, plus que la forme précise. Presque abstraite, cependant indispensable, la route est là comme une liaison entre le ciel et la terre. Simple tache grise dans l'ombre, elle s'éclaire progressivement et guide vers la lumière qui perce au milieu des nuages. Je me sens bien, sur cette route, à ma place préférée, celle du passager qui regarde le ciel, le paysage, les nuages... De gros nuages, mais pas menaçants, qui annoncent une pluie sans doute légère et bienfaitrice pour la terre, et, derrière, le soleil qui brille de nouveau...

Vos toiles accordent une large place au ciel...

Dans mes tableaux, le ciel prime toujours sur la terre. Beaucoup de paysages mais toujours le ciel... Un espace sans limite, et dans lequel l'artiste dispose, sans comparaison d'échelle possible, de toute liberté pour s'exprimer. On aime tous à regarder vers le haut, à s'élever et à se perdre dans le ciel et les nuages pour rêver...

Que vous apporte cette distinction de «lauréat de la Fondation Colas»?

A titre personnel, c'est une récompense autant honorifique que prestigieuse. Pour mon œuvre, c'est une reconnaissance publique, que j'apprécie à sa juste valeur. A ma manière, j'apporte dans les bureaux de l'entreprise un éclairage supplémentaire, comme un coin de lumière qui se dégage dans le ciel. J'aime bien cette idée que ma toile voyage sur différents sites, qu'elle sera vue sous différents angles...

Télécharger le PDF