Initiatives
29.06.2011

Réhabilitation du Palais de Manjakamiadana

Le Rova remonte à la conquête d'Antananarivo par Andrianjaka qui régna de 1610 à 1630. Ce palais des rois puis des reines de Madagascar devient rapidement le symbole du pouvoir central qui étend progressivement son emprise sur l'ensemble de la « grande Île ». Il occupe le sommet de la colline la plus élevée des 12 collines de l'Imerina (1463 m). Elle sera défendue par près de mille hommes, d'où son nom : l'Iarivo ou Antananarivo, "la cité des mille".

En 1995, un incendie détruit toute la structure en bois du palais et ne laisse qu’une carcasse de pierre fragilisée. En 2005, la décision est prise de reconstruire le Rova. Soutenus par l’UNESCO, les travaux débutent en 2006 et le chantier reçoit la visite de Koffi ANNAN, secrétaire général de l’ONU. Titulaire des travaux de cette imposante construction (reprise des fondations, création d’une structure en béton armé et restauration complète des façades en pierre de taille), COLAS s’engage complètement :

  • don de 500 000,00 euros pour compléter le financement de cette première phase de travaux qui était dans l’impasse
  • formation de personnels malgaches à la restauration de monuments historique ; utilisation de logiciels de repérage pierre par pierre en 3 dimensions ; tours de mains des tailleurs de pierres (maniement de matériels spécialisés pour découper et vieillir)… Les ouvriers et artisans malgaches méritent un hommage particulier pour cette restauration sourcilleuse, tandis que l’ensemble des équipes de COLAS Madagascar était porté par la fierté de faire renaitre une page d’histoire
  • intégration des compétences les plus modernes en calculs de structure béton, en reprise en sous-œuvre, en échafaudages de sécurité …etc.
  • en décembre 2009, après plus de 1,5 millions d’heures travaillées par plus de 200 compagnons, le chantier se terminait déjà sans avoir à déplorer un seul accident majeur dans ce métier pourtant très accidentogène de la restauration historique

Colas perpétue ainsi une longue tradition de métissage architectural commencé aux dix-huitième siècle et combinant la conception très particulière des palais royaux de Madagascar avec des contributions françaises (Louis GROS, puis Jean LABORDE pour le palais en bois) et écossaises (James CAMERON pour le parement de pierre).

Télécharger le fichier PDF


- njaka.ramarotafika@COLAS.MG