Indicateurs et certifications

Piste cyclable en Colormac V le long de la côte rocheuse du Château d'Olonne, en Vendée

Indicateurs et certifications

Afin d'évaluer le niveau d'implication du Groupe en regard de ses enjeux de Développement Responsable, le groupe Colas a mis en place depuis plusieurs années, des indicateurs de performance. En effet, pour gérer des actions et des objectifs, il est primordial de disposer d'un instrument de mesure permettant de suivre notre performance et d'évaluer l'efficacité de nos actions par rapport à nos objectifs : c'est tout l'intérêt de ces indicateurs de performance.

Critères

Les indicateurs sélectionnés pour mesurer les performances répondent aux critères suivants :

  • Authenticité pour couvrir les vraies problématiques des activités du Groupe et qui sont donc reliés aux enjeux identifiés dans notre Politique de Développement Responsable (critère dit de « matérialité »)
  • Simplicité : ces indicateurs doivent pouvoir être simples à calculer dans toutes les entités du Groupe en France comme à l'International
  • Fiabilité : ces indicateurs doivent pouvoir être mesurés avec une précision plus fine que l'amplitude de leur variation annuelle
  • Transversalité : communs à différents types d'activités dans le Groupe

La liste des indicateurs ci-dessous n'est pas exhaustive (se référer notamment aux rubriques RH pour d'autres indicateurs) mais elle donne une bonne image des indicateurs mis en place par le Groupe Colas :

Dialogue local

Indicateurs de certification

  • Taux de certification qualité
  • Taux de certification environnementale

Santé et sécurité

  • Sécurité routière
  • Taux d'enrobés tièdes

Indicateurs de recyclage

  • Quantité et taux de matériaux recyclés
  • Bitume : quantité et taux de recyclage à chaud en centrale d'enrobage

Carbone

  • Empreinte carbone
  • Economies de carbone

Dialogue local

L’acceptation des sites de production de matériaux est de plus en plus sensible partout dans le monde. Les thématiques couvrent : les craintes de nuisances (odeurs, poussière, circulation, bruit), les risques d’impacts sur l’environnement ou la santé. Le groupe Colas a identifié le thème de l’acceptation sociétale comme un de ses enjeux stratégiques de Développement Responsable, et cette acceptation passe par un dialogue régulier avec les riverains, les élus locaux et l’administration compétente.

Valeur

30% du CAE (Chiffre d’Activité Economique) des activités de production de matériaux est doté d’une structure formalisée de dialogue local comprenant au minimum une réunion annuelle avec les riverains, les mairies et les administrations.

Objectif

L'objectif du taux de dialogue local est de 50 % en 2018. 

Définition

Ratio de CAE (Chiffre d'activité économique) des activités de production de matériaux possédant une structure formalisée de dialogue local par rapport au CAE total des activités de production de matériaux du groupe Colas

Les sites de production concernés sont de diverses natures : usines d'émulsion, postes d'enrobage, carrières mais aussi des centres d'enfouissement ou de recyclage, de fabrication de peinture ou de mobilier urbain, de membranes d'étanchéité ou de résine, etc.

Pour être éligible, le site doit avoir mis en place au cours de l'année passée au moins :

  • une rencontre avec les autorités et administrations locales ;
  • une rencontre avec les riverains ;
  • des réponses formalisées aux éventuelles plaintes et demandes extérieures. 

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l'année n-1 au 30 septembre de l'année n

Périmètre : Monde - Couverture : 100 % du CAE des activités de production de matériaux 

Taux de certification qualité

En soutien de la politique de Développement Responsable, la qualité des réalisations et du management est un sujet essentiel pour le groupe Colas. Le suivi des systèmes de management formalisés et certifiés permet d’apprécier les efforts dans ce domaine. Ces systèmes sont basés sur un ensemble de processus ayant comme principales données d’entrée les exigences explicites et implicites des clients et comme principal objectif leur satisfaction, facteur essentiel de succès de l'entreprise. Ils sont également un indicateur précieux de la qualité du management permettant d’y parvenir.

Le taux global de certification qualité des activités du groupe Colas est de 71% en 2015.  

Objectif

L’objectif à terme est un taux de certification qualité de 100 % de l’ensemble des activités du Groupe mais la progression sera lente du fait des problématiques particulières à l’Amérique du Nord, des acquisitions en cours et des participations minoritaires.

Définition

Le taux global de certification qualité s'établit à partir du chiffre d'affaires consolidé réalisé sous un système de management qualité rapporté au chiffre d'affaires total consolidé du groupe Colas.

Les systèmes de management de la qualité éligibles pour cet indicateur sont l'ISO 9001 mais aussi d'autres systèmes comme par exemple le TQM américain, l'EFQM européen ou les systèmes Six Sigma, ou le marquage CE.

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l'année n-1 au 30 septembre de l'année n

Périmètre : monde - couverture : toutes les activités du Groupe 

Taux de certification environnementale des Activités de production de matériaux

La certification des activités de production de matériaux est une priorité pour Colas. Le taux de certification environnementale restitue les efforts des sociétés du Groupe en matière de conformité aux exigences réglementaires, informe sur l’analyse et mesure les impacts sur l’environnement. Cet indicateur permet l’appréciation objective de la performance environnementale.

Valeur

Le Taux de certification environnementale des Activités de production de matériaux reste constant et à un niveau satisfaisant (60%), compte tenu de la disparité des contextes où Colas opère dans le monde et des nombreuses participations minoritaires de Colas dans ces Activités.

Objectif

L’objectif à terme est un taux de certification environnementale de 100 % des sites de production de matériaux.

Définition

Le taux de  certification  environnementale des Activités de production de matériaux correspond au Chiffre d'Activité Economique  réalisé sous un système de management environnemental rapporté au CAE (Chiffre d'Activité Economique) total des sites de production du groupe Colas. Ces sites de production comprennent non seulement les usines d’émulsion, les postes d’enrobage et les carrières mais aussi des sites tels que des centres d’enfouissement ou de recyclage, de fabrication de peinture ou de mobilier urbain, de membranes d’étanchéité ou de résines, etc… C’est sur le périmètre de ses Activités de production de matériaux  que la gestion des impacts environnementaux et sociétaux est la plus prégnante mais c’est aussi sur ces installations que le Groupe a le moyen de maitriser ces enjeux.

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l’année n-1 au 30 septembre de l’année n

Périmètre : monde – couverture : 100% du CAE* des Activités de production de matériaux

Sécurité routière

Particulièrement sensible à l'enjeu que représente la Sécurité Routière en raison de son métier de constructeur de routes, animé de la préoccupation constante de garantir l'intégrité physique tant des usagers de la route que de ses collaborateurs, et convaincu de la nécessité de diminuer les surcoûts liés à une accidentalité trop importante, le groupe Colas a décidé, il y a dix-huit ans, d'intégrer la Sécurité Routière dans sa culture d'entreprise. Cet engagement, pilote en France, s'est matérialisé en 1997 par la signature d'une Charte de Sécurité Routière avec la Délégation Interministérielle à la Sécurité Routière. Etendue à l'Europe en 2005 (Charte Européenne de Sécurité Routière), cette démarche se généralise progressivement, dans le respect des cultures et des règles locales, à tous les pays et territoires dans lesquels le Groupe Colas est implanté. La réduction des accidents des véhicules ne bénéficie pas seulement à Colas et à ses collaborateurs mais aussi à leurs familles et à tous les autres usagers de la route ; c’est ce qu’il est convenue d’appeler une « externalité positive ». 

Valeur

Afin de dépasser une simple vision économique, cette philosophie se traduit par la promotion de l'évitabilité, notion qui considère l'ensemble des accidents où nos collaborateurs sont impliqués, avec ou sans responsabilité de leur part.

Sur le terrain, l'activité de plus de 600 collaborateurs « Relais Sécurité Routière » (sensibilisation, retours d'expérience, formation aux règles de conduite sûre, organisation des chantiers et gestion des déplacements, ...) et l'optimisation de la gestion (achat, entretien) du parc de véhicules et de leurs équipements de sécurité (assistance au recul, bridage de la vitesse, ...) matérialisent cette implication constante.

Objectif

L'objectif du Groupe est de poursuivre ces actions pour conforter les baisses de fréquence d'accidents déjà obtenues (-68% en France entre 1997 et 2015 et, sur la base du périmètre considéré ci-dessous, -45% entre 2004 et 2015).

Définition

La fréquence retenue est le nombre d'accidents automobiles impliquant un tiers (responsable ou non) rapporté au nombre de véhicules du périmètre considéré. Tous les experts conviennent qu’en matière de sécurité, c’est ce taux qu’il faut cibler en priorité : « la gravité est fille de la fréquence ». 

Méthode

Période : année calendaire 

Périmètre : toutes les filiales du Groupe dans le monde (en France, en Europe, aux Antilles, en Amérique du Nord, en Afrique, Océan indien, Australie et Asie). 

Quantité et taux d'enrobés tièdes et asphalte basse température

Les enrobés sont le mélange de bitume pétrolier (~ 5%) et de granulats qui constituent la plupart des chaussées. Les enrobés « tièdes » sont appliqués à des températures moins élevées de 25° à 40°C ; ils présentent un double avantage : d’une part l’amélioration des conditions de travail avec une diminution des trois quarts de l’émission des fumées auxquelles les équipes sont exposées et d’autre part un gain énergétique lors de la fabrication des enrobés et la réduction des émissions de gaz à effet de serre qui en résulte. Le groupe Colas s’emploie donc à promouvoir activement ces techniques dites tièdes et ceci malgré les conservatismes techniques de toutes provenances. 

Valeur

Les enrobés tièdes permettent des économies d’énergie d’environ 15% sur la production par rapport à des enrobés à chaud. Le groupe Colas a produit 7 millions de tonnes d’enrobés tièdes ce qui correspond à environ 21% de la production totale d’enrobés, en progression de 3 points par rapport à 2014, soit une augmentation de 17% ; ce sont certaines filiales américaines et de Métropole qui réalisent les meilleures progressions. L’ensemble des collaborateurs reste mobilisé pour généraliser la diffusion de ces produits dans tous les territoires, adapter les outils de production et poursuivre la recherche de nouvelles solutions techniques permettant d’abaisser la température, d’autant plus que le bénéfice en est tout aussi important en matière de santé.

Objectif

L’objectif à terme est un taux d’enrobés tièdes de 50 % en 2018.

Définition

Quantité totale des enrobés tièdes et d'asphalte basse température

Sont intégrés à cet indicateur les enrobés « tièdes », les enrobés ayant été fabriqués à une température inférieure d’au moins 25° C à celle d’une fabrication « normale », les enrobés 3E® et ECOMAC® ; les enrobés dits « semi-froids », « tiédis » ou « semi-tièdes » produits dans les postes d’enrobage à chaud. Les asphaltes à « basse » ou « moyenne » température (Neophalte BT par exemple) sont aussi comptabilisées dans cet indicateur. 

Taux d’enrobés tièdes 

Il correspond à la quantité totale des enrobés tièdes et d'asphalte basse température rapportée à la production totale des postes d’enrobages et pétrins à asphalte du groupe Colas. 

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l'année n-1 au 30 septembrede l'année n

Périmètre : monde - couverture : activités de production d'enrobés et d'asphalte

Quantité et ratio de matériaux recyclés

Cet indicateur a été mis en place afin de jauger les efforts des filiales pour transformer des déchets en matériaux de construction, ce qui présente le double bénéfice de limiter l'extraction de granulats (et donc l'ouverture de nouvelles carrières) et d'économiser du volume de décharge. Colas est désormais l’un des dix plus gros carriers mondiaux. A ce titre, il convient d’utiliser cette matière première au plus juste des besoins et de compléter une partie de cette production par le recyclage. Dans certains pays ou régions, cette ressource est devenue prépondérante (en Ile-de-France notamment).

Valeur

L’ensemble des valorisations et recyclages du groupe Colas représente aujourd’hui un volume de 7,2 millions de tonnes de matériaux en France et à l’International, soit l'équivalent de 10% de la production totale de granulats du Groupe, et équivaut à économiser la production moyenne de 16 carrières dans le monde (sur la base de la production moyenne d’une carrière du Groupe). Cet indicateur ne comptabilise que les matériaux recyclés dans des installations du Groupe, à l’exclusion des recyclages en place ou d’apports à des plateformes de recyclage extérieures. Il s'agit donc de suivre l'effort industriel de Colas pour transformer des déchets en produits. 

Objectif

Il n’est pas envisageable de définir un objectif car les volumes de recyclage proviennent exclusivement des flux de déchets entrants. Or, ces déchets sont issus de chantiers Colas mais aussi de nombreux autres, et dépendent des décisions prises par les maîtres d’ouvrage de rénover leurs infrastructures. Par ailleurs, plus Colas vend des éco-variantes à ses clients, plus ce flux est affecté à la baisse, ces variantes consistant à diminuer les flux de déchets (recyclage en place par exemple).

Définition

Quantité totale de matériaux recyclés

Il ne s’agit pas des stocks mais du tonnage passé par un criblage, un concassage ou tout autre traitement ou processus de recyclage (chaulage par exemple).

Le Taux de matériaux recyclés correspond à la quantité totale des matériaux recyclés rapportée à la production des carrières et gravières du groupe Colas (granulats « neufs »).

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l'année n-1 au 30 septembre de l'année n

Périmètre : monde - couverture : activités de production d’enrobés et de granulats et chantiers ferroviaires

Quantité et taux de recyclage des agrégats d'enrobés

Le bitume est un produit pétrolier non renouvelable dont le marché se tend : il est donc important de récupérer ce liant dans les chaussées lors des entretiens et des démolitions. Les enrobés sont le mélange de bitume pétrolier (~ 5%) et de granulats qui constituent la plupart des chaussées. Les agrégats d’enrobés sont les matériaux que l’on récupère lors du fraisage des chaussées avant mise en œuvre d’un nouvel enrobé. Lors de ce recyclage, le gain est triple : moindre consommation d’énergie et émission de gaz à effets de serre, valorisation d’une matière première non renouvelable - le bitume -, et réemploi des granulats par la même occasion, économies pour le client (souvent public) grâce à des routes aussi performantes mais moins chères.  Cet indicateur a été mis en place pour suivre les efforts du Groupe dans sa valorisation effective du bitume en provenance des matériaux de démolition routière.  Pour en savoir plus sur le bitume

Valeur

Aujourd’hui, la production du Groupe incorpore en moyenne 14% d’enrobés recyclés, dans la totalité de sa production, ce qui représente une économie de près de 5 millions de tonnes de granulats de qualité, soit la production annuelle de bitume d’une raffinerie de taille moyenne.

Objectif

L’objectif est d’incorporer 15 % d’agrégats d’enrobés dans les productions d’enrobés à chaud en 2016.

Définition

Quantité totale des agrégats d’enrobés recyclés

Quantité d’agrégats d’enrobés ou de croutes d’enrobés (« RAP » aux USA) réintégrée dans les productions d’enrobés de l’ensemble des postes d’enrobage du groupe Colas. Ce chiffre ne prend en compte que les agrégats d’enrobés dont le bitume est valorisé et intègre les asphaltes (de trottoir) recyclés. 

Taux de recyclage des agrégats d’enrobés

Il correspond à la quantité totale d’agrégats d’enrobés ainsi recyclés rapportée à la production totale des postes d’enrobages et pétrins à asphalte du groupe Colas.

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l'année n-1 au 30 septembrede l'année n

Périmètre: monde - couverture : activités de production de matériaux dans le monde

Empreinte carbone

Parmi les enjeux importants, figurent les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre pour les aspects environnementaux et économiques. Dans ce cadre, le groupe Colas a calculé l’empreinte carbone de l’ensemble de ses activités en excluant l’utilisation aval des ouvrages qu’il construit (SCOPE 3a de l’ISO 14064) ; la raison de cette exclusion aval est double si l’on prend l’exemple de la route : d’une part, la nature des revêtements et structures routières n’a pas d’influence identifiée sur l’efficience énergétique des véhicules qui l’empruntent,  et d’autre part l’énergie consommée par ces véhicules écraserait complètement le bilan de la structure elle-même par un facteur 10 ou 20. L’indicateur estime l’empreinte carbone conformément aux lignes directrices de comptabilisation du GHG Protocol.

Valeur

2015 : 12 Millions de tonnes équivalent CO2 

L'empreinte carbone ne peut pas être considérée comme un indicateur de performance car elle est assortie d’une incertitude très importante (plus de 20%). Elle exprime néanmoins un ordre de grandeur et permet lors d’une analyse détaillée d’identifier les postes les plus émetteurs en gaz à effet de serre. Cette analyse indique que les matériaux et matières premières (béton, enrobés bitumineux, acier,...) constituent les postes les plus émetteurs et sont responsables de plus des deux-tiers des émissions globales de gaz à effet de serre. Après consolidation au niveau du Groupe, et ceci malgré la grande diversité de ses activités, l'invariant est de l’ordre de 1kg équivalent CO2 par euro ou par dollar de chiffre d’affaires. L’empreinte carbone du Groupe est estmée à 12 millions de tonnes équivalent. Cette enveloppe globale permet de situer un ordre de grandeur par rapport auquel il devient possible d’estimer l’ampleur des actions engagées pour le réduire. 

> A lire aussi : "Les incertitudes des Bilans Carbone© "[ PDF - 4779 Ko - nouvelle fenêtre ]

Objectif

Comme indiqué, l’incertitude qui accompagne le calcul de l'empreinte carbone est trop élevée pour permettre d’afficher des objectifs de réduction de ce chiffre. La politique de Colas est donc de réaliser des économies précises et mesurables grâce à des actions qui diminueront la dépense carbone (les écovariantes ou les enrobés tièdes par exemple). Les efforts à réaliser chaque année sont de l’ordre de 1 à 2% de ce total.

Définition

Pour réaliser le bilan des émissions en gaz à effet de serre (bilan ou empreinte CO2) de l’ensemble des activités du Groupe Colas, une méthode prévue par la norme ISO 14064 basée sur un échantillon représentatif des activités a été appliquée. Cette méthode consiste à évaluer l’empreinte carbone des différents types d’activités représentatives du Groupe, d’en déduire des ratios par zone géographique et type d’activité (tonne équivalent CO2 par €, m3, tonne,…) et d’extrapoler ces facteurs d’émissions propre à Colas à l’aide des chiffres d’affaires, volume de matériaux produits,… L’indicateur couvre l’ensemble des activités du groupe Colas, il suit la norme ISO 14064 ainsi que les lignes directrices du GHG Protocol. 

Les actions de réduction qui sont comptabilisées ne couvrent que des domaines mesurables et suivis avec une bonne précision : les économies réelles sont nettement plus importantes car certaines ne sont pas mesurables de façon fiabilisée.

Economie de carbone

Parmi les enjeux importants, figurent les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre pour les aspects autant environnementaux qu’économiques. Dans ce cadre, le groupe Colas a calculé l’empreinte carbone de l’ensemble de ses activités en excluant l’utilisation aval des ouvrages qu’il construit (SCOPE 3a de l’ISO 14064) ; la raison de cette exclusion aval est double, si l’on prend l’exemple de la route : d’une part, la nature des revêtements et structures routières n’a pas d’influence identifiée sur l’efficience énergétique des véhicules qui l’empruntent, et d’autre part l’énergie consommée par ces véhicules écraserait complètement le bilan de la structure elle-même par un facteur 10 ou 20. L’indicateur estime l’empreinte carbone conformément aux lignes directrices de comptabilisation du GHG Protocol.

Valeur

Les émissions de gaz à effet évitées grâce aux actions mises en œuvre pour les réduire (recyclés, tièdes, agrégats d’enrobés,...). 

Les économies de CO2  évitées atteignent en 2015 105 000 tonnes équivalent CO2e.

Objectif

Se reporter aux objectifs du recyclage et des enrobés tièdes.

Définition

Pour réaliser le bilan des émissions en gaz à effet de serre (bilan ou empreinte CO2) de l’ensemble des activités du Groupe Colas, une méthode prévue par la norme ISO 14064 basée sur un échantillon représentatif des activités a été appliquée. Cette méthode consiste à évaluer l’empreinte carbone des différents types d’activités représentatives du Groupe, d’en déduire des ratios par zone géographique et type d’activité (tonne CO2e par €, m3, tonne,…) et d’extrapoler ces facteurs d’émissions propre à Colas à l’aide des chiffres d’affaires, volume de matériaux produits,… L’indicateur couvre l’ensemble des activités du groupe Colas, il suit la norme ISO 14064 ainsi que les lignes directrices du GHG Protocol. 

Les actions de réduction qui sont comptabilisées ne couvrent que des domaines mesurables et suivis avec une bonne précision : les économies réelles sont nettement plus importantes car certaines ne sont pas mesurables de façon fiabilisée. En 2015, les émissions de gaz à effet de serre évitées grâce aux actions mises en œuvre dans le Groupe sont en progression, passant de 77 000 tonnes équivalent CO2 à 105 000, en raison d’une moindre dégradation de l’efficience des postes d’enrobage pénalisés par leur baisse de production, de l’augmentation de la production d’enrobés tièdes et du triplement de l’utilisation de fluxant végétal.

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre au 30 septembre 

Périmètre : le périmètre considéré est le Scope 3a de l’ISO 14064, appliqué à toutes les activités du Groupe 

Taux d’auto-évaluation environnementale par check-lists Colas des Activités de production de matériaux

L’indicateur d’auto-évaluation environnementale reflète le niveau de l’évaluation réalisée en interne à l’aide de check-lists élaborées par Colas. Ces check-lists, qui définissent un référentiel concret d’évaluation de la performance environnementale, couvrent l’essentiel des installations fixes du Groupe. Elles permettent de rationaliser les priorités des plans d’amélioration qui en découlent. 

Valeur

L’indicateur d’auto-évaluation environnementale par check-lists des Activités de production de matériaux a gagné 5 points en 2015 ; passant de 84 à 89%.. La progression de cet indicateur est liée à une mobilisation au Canada, en Europe centrale et en France métropolitaine. À noter que depuis 2013 ce taux a progressé de 14%. A bien des égards, c’est le pilier de la politique concrète de Colas pour encadrer le risque environnemental.

Objectifs

L’indicateur d’auto-évaluation environnementale par check-lists des Activités de production de matériaux a gagné 5 points en 2015 ; passant de 84 à 89%.. La progression de cet indicateur est liée à une mobilisation au Canada, en Europe centrale et en France métropolitaine. À noter que depuis 2013 ce taux a progressé de 14%. A bien des égards, c’est le pilier de la politique concrète de Colas pour encadrer le risque environnemental.

Définition

Le taux d’auto-évaluation  environnementale des Activités de production de matériaux correspond au Chiffre d'Activité Economique  de ces Activités pour les check-lists prises en compte rapporté au CAE (Chiffre d'Activité Economique)  total des Activités de production du groupe Colas. Une check-list standardisée a été mise au point pour pratiquement chaque type d’installations fixes : laboratoires, dépôts des centres de travaux, ateliers, postes d’enrobage à chaud et à froid, usines d’émulsion et de liants, dépôts de bitume, carrières, gravières, plateformes de recyclage, centrales à béton et usines de préfabrication.

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l’année n-1 au 30 septembre de l’année n

Périmètre : monde – couverture : 100% du CAE* des Activités de production de matériaux 

Ratio des Activités de production de matériaux dotées d’un outil de gestion environnemental

L’indicateur agrégé combinant certification environnementale ou check-lists permet d’avoir une vision globale sur un périmètre élargi.

Valeur

Le ratio des Activités de production de matériaux dotées d’un outil de gestion des impacts environnementaux se maintient à un niveau élevé (82% en 2014 contre 81% en 2015). L’objectif à atteindre reste fixé à 100%. Cet objectif est ambitieux compte tenu de la présence d’autres actionnaires, parfois même majoritaires, dans certaines filiales, ce qui ne permet pas d’en assurer pleinement le contrôle. 

Objectif

L’objectif à terme est un taux d’auto-évaluation environnementale de 100 % des sites de production de matériaux.

Définition

Le ratio des Activités de production de matériaux dotées d’un outil de gestion des impacts environnementaux correspond au Chiffre d'Activité Economique  des Activités certifiées en environnement ou à check-list prise en compte rapporté au CAE (Chiffre d'Activité Economique)  total des Activités de production du groupe Colas. 

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l’année n-1 au 30 septembre de l’année n

Périmètre : monde – couverture : 100% du CAE* des Activités de production de matériaux 

Taux de récupération des huiles usées

Pour mesurer ses performances en matière de gestion des déchets, Colas a mis en place un indicateur spécifique portant sur la gestion et l’élimination des huiles usées générées par les activités de l’ensemble des filiales et des métiers. Dans la plupart des pays, ce déchet est réglementé comme « déchet dangereux » et constitue le principal « déchet dangereux » généré par les activités de Colas. Par ailleurs, les certifications ISO 14001 et les auto-évaluations annuelles par check-lists prennent en compte la gestion de l’ensemble des déchets.

Valeur

En ce qui concerne les huiles usées, on peut considérer que l’optimum se situe autour de 80% si l’on tient compte de la consommation-combustion d’huiles par les engins et véhicules. Colas obtient en 2015 un ratio de 64%, en hausse de 14% par rapport à 2014 ; cette tendance est majoritairement constatée dans les filiales en Amérique du Nord et en Afrique de l’Ouest et centrale. 

Objectif

L’objectif à terme est un taux de récupération des huiles usées de 80%.

Définition

L’indicateur calcule le ratio de la quantité d’huiles (hydrauliques et de lubrification moteur) usées éliminées par une filière agréée ou valorisées de manière responsable par rapport à la quantité d’huiles totale achetée.

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l’année n-1 au 30 septembre de l’année n

Périmètre : monde – couverture : toutes les Activités du Groupe

Ratio de CAE des Activités de production de granulats ayant une action en faveur de la biodiversité

L’analyse des impacts directs des métiers sur la biodiversité a conduit Colas à cibler son action sur les installations de carrières et de gravières. Cette action consiste en la mise en œuvre et le suivi d’une démarche visant à favoriser et à faciliter la présence et les conditions de vie d’une espèce (animale ou végétale) remarquable sur le site ou l’installation de ruches sur le site.  L’action doit être réalisée en partenariat avec des acteurs locaux (apiculteurs, naturalistes, parcs naturels, ONG, etc.) et faire l’objet d’une communication pédagogique en direction des riverains.

Valeur

Actuellement, environ 90 espèces protégées sont hébergées sur des sites d’extraction du Groupe, auxquels il faut ajouter une cinquantaine de sites accueillant des ruches. La mobilisation est réelle depuis le déploiement de cette politique lors de la convention environnement de Colas de 2012. Cette mobilisation reste inégale selon les contextes culturels, forte en France, plus modeste aux États-Unis notamment. En 2015, cet indicateur a progressé de 8% grâce aux filiales routières en Métropole et en Europe centrale passant de 38% à 41%..

Définition

L’indicateur calcule le ratio de CAE des Activités de production de granulats ayant au moins une action en faveur de la biodiversité rapportée au CAE des Activités de production de granulats

Méthode

Période : année décalée du 1er octobre de l’année n-1 au 30 septembre de l’année n

Périmètre : monde – couverture : 100% du CAE des Activités permanentes de production de granulats