Energie

01 Energie

Energie

Face aux problématiques du changement climatique, des ressources en énergie et de leur coût, Colas travaille non seulement à améliorer son efficience énergétique mais aussi à limiter ses émissions de gaz à effet de serre..

Pour calculer son empreinte carbone, le Groupe s'est basé sur le périmètre 3.a de la Norme ISO 14064 et les lignes directrices du GHG Protocol. Le périmètre de ce calcul intègre l'amont des métiers de Colas, mais non leur aval, car l'impact du trafic routier sur les infrastructures entretenues ou construites par l'entreprise est à la fois considérable, difficilement quantifiable et tout aussi difficilement maîtrisable par Colas. Le même raisonnement s’applique pour le rail, le bâtiment ou les canalisations.

L'empreinte carbone consolidée de Colas dans le monde s'élève à 12 millions de tonnes d'équivalent CO2 en 2015, les matières premières et les matériaux de construction représentant la part dominante (deux tiers). Du fait de l'intégration verticale de Colas, le pourcentage émis directement en interne peut être évalué à 40%. Il faut également rappeler la forte marge d'incertitude de ce type d'exercice (plus de 20%), du fait de la disparité des données nationales ou internationales, de la difficulté à estimer les coûts carbone de certaines prestations de fournisseurs et de sous-traitants, des problèmes de collectes de données et de conversion, etc.

Au vu de cette analyse, des économies sont réalisées (elles représentent de l'ordre de 1 à 2% par an du total de l'empreinte carbone de Colas) grâce aux actions engagées suivant deux axes :

  • la maîtrise des consommations énergétiques nécessaires à ses activités,
  • le contenu énergétique des produits et techniques proposés aux clients.

Malgré cet engagement méthodique, on peut estimer que le potentiel de réduction est limité à 20% environ : actuellement, Colas ne peut changer les caractéristiques des moteurs des engins qu'il achète, ni les carburants qu'il peut y mettre (notamment du fait de règlementations de plus en plus strictes), ni les empreintes carbone du ciment ou du bitume. Sur tous ces aspects, Colas est tributaire de l'évolution règlementaire et technique de l'offre de ses fournisseurs et des contraintes appliquées dans les cahiers des charges de ses clients.

Lire l'article "Les incertitudes des Bilans Carbone©"  

02 La consommation et l'efficience énergétiques

La consommation et l'efficience énergétiques

En 2012 a été lancé le programme cLEANergie pour doter Colas d’un outil de mesure et de suivi visant à réaliser des économies d’énergie dans l’ensemble du Groupe  (chantiers, sites de production, bâtiments et chaîne d’approvisionnement). 

L’enjeu économique de ce travail s’exprime en économie potentielle de dizaine de millions d’euros. Il s’accompagne par ailleurs d’une dimension de sécurité au travail et sur la route particulièrement précieuse. Il en résulte que ce programme est à lui seul un concentré de tous les enjeux de développement responsable : plus d’économie, plus de sécurité, plus d’environnement.

Dans ce cadre, un travail d’analyse d’impact sur 40 sites (travaux, postes, carrières) et de responsabilisation des managers a été réalisé et un comité de pilotage composé d’experts métier mis en place. Une centaine de bonnes pratiques et opportunités ont été remontées du terrain. Ce travail a mis en évidence que les trois quarts de la consommation d’énergie directe de Colas se répartissaient presque également entre les brûleurs des postes d’enrobage et la consommation des engins et véhicules.

Colas mesure, de manière systématique, la consommation de combustible aux brûleurs des postes d’enrobage et la suit de façon méthodique et pertinente sur plus de 500 installations.

Outre les éco-variantes, les techniques suivantes permettent de réaliser des économies d’énergie indirectes :

  • les enrobés tièdes, qui permettent des économies d’énergie d’environ 15 % sur la fabrication par rapport à des enrobés à chaud. En 2015, la proportion d’enrobés tièdes fabriqués par Colas correspond à 21 % de la production totale ;
  • l’utilisation de matériaux recyclés, et en particulier les agrégats d’enrobés (fraisats d’anciennes chaussées), qui permettent d’économiser du bitume, des granulats, du transport et des gains liés à leur fabrication. Ceci entraîne des économies d’énergie si on prend en compte le bilan global du cycle de vie ;
  • le recyclage des chaussées en place, qui permet également d’économiser de l’énergie (économie de matériaux et de transport)

Colas travaille également sur deux axes:

  • outils de mesure : l’efficience énergétique de Colas implique la mesure de la consommation de carburants fossiles. L’électricité ne représente qu’une faible part de l’empreinte énergétique totale. Si le suivi de la consommation des brûleurs des postes d’enrobage est assez aisé,il est beaucoup plus complexe de suivre la consommation de plus de 47 000 engins et véhicules répartis sur 2 000 unités de production et 800 unités d’exploitation de travaux (alors qu’il représente le plus gros gisement de progrès potentiel). Pour améliorer ce suivi, Colas continue d’équiper les engins et véhicules de systèmes embarqués de suivi de consommation : 23% des engins et 21% des véhicules en sont pourvus en 2015
  • mobilisation du personnel : Colas mobilise les conducteurs de véhicules et d’engins pour réduire la consommation de carburants de 20 % grâce à une conduite apaisée et à la suppression des fonctionnements au ralenti des engins ou véhicules à l’arrêt. Cette campagne décline le thème des « trois plus » : plus d’économie, plus de sécurité, plus d’environnement. La quantification reste encore difficile mais l’engagement est perceptible et l’appropriation du thème progresse.Un volet éco-conduite est inclus dans l’ensemble des formations continues dispensées aux chauffeurs, auxquelles il faut ajouter des stages spécifiques sur ce thème développés pour les chauffeurs poids lourds et les conducteurs d’engins. La mobilisation sur le programme cLEANergie est également forte sur le terrain, avec des initiatives qui se multiplient et des indicateurs d’efficience qui se construisent.

Colas fait appel aux modes de transport alternatifs ferroviaires ou fluviaux pour ses besoins propres. Toutefois, l’élasticité réelle de report entre les modes de transport étant faible, Colas s’efforce de faire progresser le bilan environnemental de chaque mode de transport, avec une politique d’innovation technique au service d’une pluri-modalité équilibrée. La quantité de matériaux transportés par rail ou voie navigable correspond à l’équivalent de 3000 trains de marchandise (chacun composé de 40 wagons) et revient à éviter la mise en circulation de 27 000 camions de 30 tonnes.

03 Contenu énergétique des produits et techniques

Contenu énergétique des produits et techniques

Afin de contribuer à la réduction de l'empreinte carbone de ses clients, et de la sienne par voie de conséquence, Colas a déployé ses ressources d'innovation, de recherche et de développement pour élaborer des produits respectueux de l'environnement :

  • les enrobés et asphaltes tièdes comme Néophalte® BT, enrobés 3E® et 3E® + R, Ecomat, etc. : en abaissant la température de plusieurs dizaines de degrés, ces produits permettent d'économiser de 10% à 30% d'énergie tout en réduisant de 70% à 90% les émissions de fumées. Un premier objectif est de convertir 50% de la production mondiale de Colas sous 10 ans. C'est aujourd'hui aux Etats-Unis que les progrès dans le Groupe sont les plus marqués.
  • les produits de la gamme Végéroute® : dans ces produits mis au point par les laboratoires de Colas, les composants pétroliers ont été remplacés par des matières premières végétales, ce qui constitue autant de puits de carbone et permet de réduire les températures d'application ou de fabrication, voire de réduire les quantités de matières premières nécessaires à leur mise en œuvre. Parmi ces produits : le fluxant Végéflux®, les liants V (Végécol®, Végéclair®, etc.), l'enduit de marquage à chaud Ostréa®, bio-fluxant végétal Ekoflux®, etc.

Colas a mis au point le premier outil de variantes carbone pour les chantiers routiers, EcologicieL®, et a fortement contribué à l’élaboration de l’éco-comparateur SEVE® commun à toute la profession en France et reconnu dans les marchés publics afin de permettre aux clients de sélectionner des éco-variantes sur un pied d’égalité. Les éco-variantes remportées par Colas en 2015 représentent plus de 6 000 tonnes de CO2 évitées. C’est le recyclage du bitume récupéré dans les matériaux de démolition ou de fraisage de chaussées qui constitue à ce jour le plus gros gisement d’économies de CO2 (94 000 tonnes de CO2 ainsi évitées en 2015). Dans la plupart des pays en dehors de la France, les variantes ne sont pas autorisées lors des appels d’offres publics. Cette expérience permet d’illustrer à quel point les entreprises pourraient contribuer aux objectifs de réduction de l’empreinte carbone de leurs clients ; Colas s’attache à diffuser ce retour d’expérience afin d’en faire la promotion à l’International.